Je mange comment avec toute cette quincaillerie en bouche?

Ce texte a pour but de vous donner quelques renseignements sur ce que vous pouvez manger et comment manger les diverses catégories d’aliments pendant tout le temps où vous avez des boîtiers et des fils orthodontiques. Vous allez vite vous rendre compte qu’un traitement orthodontique n’est pas une punition. Il est relativement facile de vivre avec cet arsenal sans pour cela se priver de tout ce que l’on aime. Suivre les conseils permet de passer à travers le traitement sans trop de difficultés tout en maintenant sa durée au minimum possible. Chaque fois qu’un boîtier se décolle ou qu’un fil se casse, le traitement ne se poursuit plus comme prévu. Il est donc impératif de prévenir votre orthodontiste afin que le tout soit rectifié le plus rapidement possible et que le traitement reprenne son cours normal.

En résumé, vous avez le droit de tout manger à l’exception de la gomme à mâcher.

Pourquoi pas la gomme à mâcher puisque j’aime ça et que tous mes amis qui ont des broches en mâchent?

Ce n’est pas parce qu’on vous en veut ou qu’on aime vous embêter; mâcher de la gomme a pour effet de fatiguer les fils orthodontiques beaucoup plus rapidement; si on veut casser une tige de métal en deux sans avoir de pinces coupantes, il suffit de plier et déplier cette tige plusieurs fois au même endroit et elle va finir par céder; la gomme à mâcher produit le même effet sur vos fils. Elle peut aussi déplacer certaines ligatures et permettre au fil de sortir de son boîtier : la dent est alors libre d’aller là où elle veut et, si ce n’est pas réparé, le traitement s’en trouvera rallongé d’autant.

Aliments à faire attention

Même si tout le reste est permis, il faudra faire attention à la manière de manger certains aliments.

Voici quelques exemples qui vous guideront et faciliteront votre adaptation aux appareillages orthodontiques :

  • Tout ce qui est cuit et qui devient, par le fait même, moyennement dur ou moyennement mou peut être mangé comme d’habitude (exemple : carottes ou patates bien cuites, poulet, viande, etc…). Faire attention pour la viande : prendre des morceaux normaux (ne pas enfourner la moitié du steak d’un seul coup car la viande est fibreuse et l’effet serait de déloger les fils). Attention à ne pas gruger des os (poulet ou autres) car ils sont très durs et peuvent facilement décoller un boîtier.
  • Tout ce qui est cru et dur, comme les carottes crues, le chou-fleur cru, le céleri doit être coupé en rondelles, en tranches ou en bâtonnets fins, d’une épaisseur maximale d’environ 5 mm. Les fils du céleri ne s’entremêleront pas autour de vos appareils si vous le couper en rondelles fines.
  • Les croustilles comme les chips conventionnelles peuvent être mangées normalement. Les croustilles plus dures doivent être cassées dans les mains en plusieurs morceaux; on met ensuite ces petits morceaux dans la bouche et on attend que la salive les ramollisse un peu avant de les mastiquer.
  • Les céréales dures sont humectées avec du lait afin de les rendre plus molles.
  • Le pop-corn est très dangereux pour les appareils orthodontiques. Il est important, si vous ne pouvez résister à l’envie d’en manger, de ne prendre que les morceaux bien soufflés et de les écraser entre les dents du haut et du bas sans faire venir celles-ci en contact complet. Les morceaux non éclatés et non soufflés ne doivent tout simplement pas être mangés car ils sont nettement trop durs.
  • Tout ce qui est du genre bonbon ou chocolat ne doit pas être mastiqué ou croqué. Les bonbons durs décollent les boîtiers et les bonbons collants détruisent ou délogent les fils. Pour un bonbon dur, mou ou collant, le mettre dans la bouche et le laisser fondre (c’est encore meilleur car ça dure plus longtemps !). Pour le chocolat dur en tablette, le casser en petits morceaux et mettre un de ces petits morceaux à la fois en bouche pour le laisser fondre. Ne pas oublier de se laver les dents après. Du chocolat très mou, comme une tablette de chocolat Aero, peut être mangé normalement. Attention aux bonbons en jujube (ne pas les mastiquer : laisser fondre).
  • Il n’est pas recommandé de manger le blé d’inde sur l’épi. Ce n’est pas dangereux pour les appareillages mais c’est très long à nettoyer ensuite. Donc, ôtez les grains avec un couteau et mangez les grains ainsi ôtés de l’épi.
  • Ne croquez pas un cube de glace car c’est excessivement dur!
  • Vous pouvez manger des noix, mais il ne faut pas que l’épaisseur de celle-ci dépasse celle d’une demi-arachide ou d’une demi-amande. Si c’est le cas, cassez la noix pour la réduire en plus petits morceaux avant de la manger.
  • Attention à la croûte de certains pains. Celle-ci peut être très dure et favoriser le bris de vos appareils
  • Si vous mangez un fruit à noyau, faire attention à ne pas croquer ce dernier. Ôtez-le avant de manger le fruit. Même chose pour les olives.
  • Si vous voulez manger une pomme, la couper en quatre et enlever le centre.
  • N’oubliez pas que les crayons, les ongles et certains autres objets durs, qui sont parfois portés à la bouche, ne font pas partie de ce qu’on appelle aliments. Mordre sur un crayon peut très facilement décoller un boîtier ou casser un appareil. Ne mordez pas les fourchettes ou les cuillères de table.

Vos spécialistes en orthodontie

Dr Jean Rizkallah

DMD, MSc, FRCD(c), Orthodontiste

Voir la fiche

Dr Jean Rizkallah est originaire de Laval. Il a complété ses études pré-universitaires au Collège Laval et au Collège Marianopolis. Diplômé en médecine dentaire de l’Université de Montréal en 2009, docteur Jean Rizkallah a par la suite obtenu un certificat au programme de résidence multidisciplinaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill.

En 2014, le docteur Rizkallah a complété sa spécialité en orthodontie et a effectué une maîtrise en sciences dentaires à l’Université de Montréal. Il a été recruté comme professeur clinicien à l’Hôpital de Montréal pour enfants où il supervise le traitement des patients ayant des besoins spéciaux et dont la santé est compromise. Outre ses études et le travail, le docteur Jean Rizkallah aime faire du sport, voyager et surtout passer du temps en famille.

En août 2014, le docteur Rizkallah s’est installé au 4400 rue de Salaberry pour offrir des services d’orthodontie. Durant sa pratique à l’Hôpital de Montréal pour enfants, il découvre une passion et une facilité pour traiter les enfants. Son approche chaleureuse et sa patience vous mettrons en confiance.

Dr Jean Rizkallah est membre des associations dentaires suivantes :

h
h
h
h
h
h
Dre Clarice Nishio

DMD, MSc, PhD, FRCD(c), Orthodontiste

Voir la fiche

Dre Clarice Nishio a complété une maîtrise en médecine dentaire, option orthodontie, ainsi qu’un postdoctorat en biologie cellulaire à l’Université de Montréal. Elle a également obtenu un doctorat en médecine dentaire ainsi qu’un doctorat en orthodontie à l’Université fédérale de Rio de Janeiro. Dre Nishio a reçu plusieurs prix et distinctions et a même été scientifique invitée à l’Université de Hiroshima.

En plus d’être professeure agrégée à la Faculté de médecine dentaire de l’Université de Montréal, Dre Nishio offre des services d’orthodontie de qualité à la clinique Yulsmile. Sa douceur, son sourire contagieux et son travail minutieux vous mettront immédiatement en confiance.

Dre Clarice Nishio est membre des associations dentaires suivantes :

h
h
h
h
h
h